Zoom sur le compostage de cantine

10/02/2021 | Compostage en établissement Gestion de proximité
https://aura.reseaucompost.fr/storage/uploadfile/rcc_rccra-article-restauration-128-257.jpgQuelques éléments sur le compostage de cantines

De manière générale, l'organisation s'établit de la manière suivante :

- Le personnel de cuisine trie les déchets organiques et les met de côté lors de chaque préparation de repas.
- Les élèves, à tour de rôle, récupèrent les seaux de déchets organiques du restaurant scolaire et les déposent dans le site de compostage.
- Après chaque apport, les élèves rajoutent une couche de matière sèche mise à disposition sur le site.
- Ces déchets secs (feuilles mortes, copeaux de bois, broyat de bois), riches en carbone, seront indispensables pour tamponner les excès d'azote et d'humidité des déchets de cuisine.
- Une équipe composée d’adultes assure le suivi et la gestion du site : supervision des déchets apportés, brassage du bac à compost à la fourche…
- Le vidage des bacs peut être effectué par un groupe d’adulte seul, ou en collaboration avec un groupe d’élèves.
- Le produit fini, le compost, peut être récupéré par tous les producteurs de biodéchets ayant contribués à la bonne gestion du site ou encore, si l’établissement en est équipé, utilisé dans le potager pédagogique.

La formation et l'encadrement des participants sont assurés par un maître composteur.
Dans ce cadre, des animations scolaires sont prévues et permettent de sensibiliser les élèves à leur future tâche mais aussi de programmer le roulement des élèves en concertation avec le professeur de la classe.

L'implantation du dispositif :

A l'extérieur, généralement sur un espace vert situé proche du restaurant scolaire.
L'emprise au sol des différents bacs sera d'environ 6-7 m², soit au maximum 10 m² si l'on tient compte des surfaces d'accès et de travail.

Les principaux composants :

Un site de compostage est constitué des éléments suivants :

- Un bac pour le stockage de la matière sèche structurante (broyat de bois, feuilles mortes, copeaux de bois), incorporée en complément des déchets humides de cuisine ;
- Un bac recevant le mélange des déchets humides/déchets secs ;
- Un bac de maturation dans lequel le compost du bac de remplissage sera déposé afin qu’il termine son cycle de maturation ;
- Si la quantité d’apports de matières organiques est conséquente, il faudra mettre en place un couloir de maturation pour recevoir le compost des bacs précédents ;
- Une bâche géotextile pour éviter le dessèchement ou un lessivage excessif par l'eau de pluie du compost déposé dans le couloir de maturation ;
- Une fourche et du petit matériel favorisant la bonne gestion du site (seau, griffe…) ;
- Une signalétique permettant une information sur les consignes d'utilisation du site, les déchets autorisés et interdits, le suivi du fonctionnement, les résultats...

L’évolution du dispositif :

Pour aller encore plus loin dans la démarche, il est possible de proposer le tri des déchets organiques par les élèves en fin de repas.
Cette pratique permet non seulement de composter davantage de déchets mais aussi d’éduquer tous les enfants de l’établissement à la pratique du compostage. Cela nécessite un petit aménagement de l’espace au niveau de la desserte des plateaux. Si le restaurant scolaire n’est pas équipé d’une desserte à plateaux, un ou plusieurs bio-seaux pourront être mis à disposition lors du débarrassage des tables.
De plus, une sensibilisation au gaspillage alimentaire permettra de compléter la démarche de réduction des déchets engendrée par la mise en place du site de compostage.